LE TRAVAILLEUR CATALAN

élections municipales

Rassembler pour changer

Elne. Un second tour où la liste Elne comm’une idée neuve, conduite par Nicolas Garcia, espère confirmer son bon résultat du premier tour. Dans la dernière ligne droite avant le 28 juin, les candidats affirment, dans un dernier appel, leur volonté de rassembler ceux qui veulent une ville mieux gérée et plus active, entretenue, propre, verte, sûre, …

Rassembler pour changer Lire la suite »

Le second tour reporté

Le président de la République a donc décidé de reporté le second tour des élections municipales. Cette solution n’a pas rencontré d’opposition de la part des partis politiques, de droite comme de gauche. « Reportons ce second tour. Mais il faut respecter les électeurs qui ont choisi leur maire dès le premier tour en confirmant …

Le second tour reporté Lire la suite »

Des communistes satisfaits, malgré Perpignan

Pyrénées-Orientales. Le PCF 66 se félicite de la réélection des quatre maires communistes et des bons résultats des listes citoyennes de gauche. Il appelle à battre Aliot à Perpignan. Dans notre département comme dans le pays tout entier, le premier tour des élections municipales s’est tenu dans des circonstances exceptionnelles de crise sanitaire. D’où une …

Des communistes satisfaits, malgré Perpignan Lire la suite »

Les sœurs jumelles

Il est réjouissant pour la santé d’un pays de voir lors de chaque élection municipale l’intérêt des citoyens, dans les grandes agglomérations comme dans les plus petites communes. Les candidats sont nombreux, les listes sont diverses et la campagne peut battre son plein avec ses grands moments et peut-être aussi ses coups bas. Les projets …

Les sœurs jumelles Lire la suite »

Les rendez-vous de la semaine du 13 au 21 mars

Les retraités sont attachés à leur système de retraite solidaire et à son amélioration. Signature de la carte pétition Vendredi 13 mars sur le marché – Saint-Cyprien.Samedi 14 mars sur les marchés de Céret, – Thuir et Canet-en-RoussillonDimanche 15 mars sur le marché – Saint-Laurent-de-la-Salanque Jeunes pour le climat Perpignan. Grève Mondiale pour le Climat …

Les rendez-vous de la semaine du 13 au 21 mars Lire la suite »

Cap au Sud

Lamanère. Gisèle Juanole et son équipe entendent dynamiser et exploiter les atouts de la commune de France la plus au sud. Petite commune du Vallespir, Lamanère compte à peine 43 habitants, mais 120 électeurs sont inscrits en vue des futures municipales. C’est en raison des résidences secondaires, importantes pour ce charmant village qui attire les …

Cap au Sud Lire la suite »

Les acteurs du futur en bord de mer

Banyuls-sur-Mer. La liste Avenir Citoyen, unie, plurielle, solidaire, rassemble plusieurs sensibilités de la gauche banyulencque. Conduite par un binôme composé de Jean-François Pescador, fils de réfugiés espagnols, adjoint au maire de 2001 à 2008 et de Marie-Françoise Sanchez, militante communiste bien connue sur la Côte Vermeille et dans le département, la gauche Banyulencque s’est rassemblée …

Les acteurs du futur en bord de mer Lire la suite »

La Gauche Écologiste et Solidaire

Canet. La seule liste de gauche de Canet-en-Roussillon, issue du monde militant associatif, politique et citoyen, a un programme moulé sur les besoins de la ville. Nadine Pons, tête de liste, conseillère municipale d’opposition sortante, s’est impliquée dans la vie de la ville de Canet-en-Roussillon, au plus proche des préoccupations de la population. « Nous avons …

La Gauche Écologiste et Solidaire Lire la suite »

J’aime Rivesaltes

La liste Créative Citoyenne Solidaire. « J’aime Rivesaltes » ambitionne de transformer la ville en profondeur dans un projet volontariste et émancipateur de décisions citoyennes locales. Elsa Sanchez-Castro, seconde sur la liste « J’aime Rivesaltes », professeure à la chambre des métiers de Rivesaltes et conseillère municipale sortante, s’exprime sur les enjeux de la seule liste de Gauche de …

J’aime Rivesaltes Lire la suite »

Un enjeu local de portée nationale

élections municipales. Ce scrutin peut prolonger la longue lutte sociale engagée contre la réforme des retraites et mettre à la direction des communes un maximum d’élus porteurs des valeurs de la gauche citoyenne et écologiste. Dimanche prochain, aura lieu le premier tour des élections municipales. Ce sont des élections qui, avec l’élection présidentielle, provoquent en …

Un enjeu local de portée nationale Lire la suite »

SUR LE VIF

Ruffin voit rouge ?

© Capture vidéo Assemblée National. François Ruffin exprime sa colère après avoir entendu que les mesures de revalorisation des salaires,
n’apparaissaient plus dans son texte.

Lors d’une séance de la commission des affaires sociales, le député de la Somme a littéralement explosé de colère. Le pourquoi du « pétage de plomb » ? Il avait déposé un projet de loi visant à améliorer la situation des femmes de ménage qui travaillent très tôt et (ou) très tard. Mais las, les députés macroniens ont complètement vidé son texte de sa substance, le dénaturant complètement. Au moment du vote, Ruffin a donc voté contre le texte présenté.

La présidente de la commission s’est alors fendue d’un commentaire faussement ironique, où elle s’étonnait de voir un député voter contre son propre texte. « C’est la première fois que je vois ça » s’est-elle exclamée ! Le député a alors explosé, balançant à la troupe macroniste qu’il ne pouvait pas voter pour un texte qui n’avait plus rien à voir avec le sien et pointant la malhonnêteté morale de la présidente de la commission.

Jean Vila, maire de Cabestany s’adresse au préfet

Le préfet étant le seul représentant de l’État dans le département, Jean Vila, maire de Cabestany, lui demande de transmettre les inquiétudes et les difficultés des maires au ministre de l’Intérieur, son autorité de tutelle.

Le 4 mai, à la veille du déconfinement, Jean Vila, maire de Cabestany, a adressé une lettre au préfet des Pyrénées-Orientales. Il y note que depuis le confinement et aujourd’hui encore les déclarations du gouvernement ont défini un nouveau couple en charge de leur mise en place, le préfet et le maire. Or fait-il remarquer « depuis ces presque deux mois je n’ai personnellement eu aucun contact, aucune circulaire des services de la préfecture pour m’expliquer comment ce couple allait prendre ensemble les mesures nécessaires ».

Il passe en revue l’ensemble des problèmes qui, après les contraintes du confinement se posent aux maires, pour réaliser le déconfinement : absence de masques, conditions matérielles et sanitaires indispensables pour le retour aux écoles, notamment. Il met en évidence le poids financier imposé aux communes, estimant que l’État qui fait des efforts pour l’économie doit aussi prendre des mesures pour aider les mairies. Le préfet étant le seul représentant de l’État dans le département, le maire de Cabestany lui demande de transmettre les inquiétudes et les difficultés des maires au ministre de l’Intérieur, son autorité de tutelle.

Mille chômeurs de plus dans les P.-O.

(c) Photo Flickr .

Des chiffres du chômage qui explosent suite aux mesures de confinement, du coup Pôle Emploi doit republier les chiffres mensuels, un temps abandonnés. Ainsi notre département compte 990 chômeurs inscrits supplémentaires ce qui porte à 61 600 le nombre de demandeurs d’emplois toutes catégories. à noter que les hommes en particulier les moins de 25 ans, sont trois fois plus touchés que les femmes. Au niveau national, ce sont 166 000 chômeurs de plus enregistrés en deux semaines.

Municipales

Un projet de loi prévoit de réorganiser les élections municipales les 27 septembre et 4 octobre prochains. Ces élections se tiendraient dans les 4 800 communes n’ayant pas élu un conseil municipal au complet le 15 mars. Par contre, les conseils municipaux élus le 15 mars pourraient être installés entre le 2 et le 7 juin prochain. à confirmer !

Crime de lèse-majesté !

Elle est menacée d’exclusion pure et simple par le chef de file des députés macronistes

Martine Wonner, députée du Bas-Rhin, membre du groupe La République en Marche avait critiqué le ton guerrier utilisé par Emmanuel Macron dans ses discours du mois de mars. Elle a voté contre le plan de déconfinement présenté par le Premier ministre. Quel crime de lèse-majesté… Elle est menacée d’exclusion pure et simple par le chef de file des députés macronistes. Croyez-vous que parmi ces godillots qui peuplent l’Assemblée, quelques-uns, poussés pas un soupçon démocratique, aient protesté ? Que nenni ! Pas un pour défendre leur collègue qui a refusé de se coucher ! Même nos « courageux » députés LReM des P.-O. se sont abstenus de toute remarque… à la niche, les toutous !

Le MRAP66 réagit au premier tour des municipales à Perpignan

Extraits : Pour le MRAP66, « l’accession de Louis Aliot à la mairie de Perpignan serait catastrophique » notamment dans le domaine de « la lutte contre le racisme et les discriminations, l’aide aux réfugiés et la promotion de l’amitié entre les peuples »

Dans les communes dirigées par le Rassemblement National, « la vie des associations est confrontée à de nombreux obstacles comme la baisse significative ou la suppression totale de subventions, le refus de mise à disposition d’une salle municipale, le retrait de locaux municipaux » a dénoncé l’association. « C’est bien l’éducation des jeunes à la pensée humaniste, solidaire et républicaine qui est alors menacée » a-t-elle conclu dans son communiqué.

Les imprimantes 3D sollicitées

Très simple, un serre-tête en plastique, une feuille plastique transparente et un élastique, c’est suffisant pour confectionner des visières de protection. Dans le département, de Céret à Tresserre, en passant par Villeneuve-de-la-Raho et Banyuls-dels-Aspres, un élan de solidarité s’est créé et les imprimantes 3D se sont mises en marche : 400 visières ont été livrées, 1500 sont en cours pour répondre à une demande sans cesse croissante.

Des militaires en renfort

Les accents guerriers de notre président se concrétisent avec l’arrivée à Perpignan d’une unité militaire pour « veiller » sur la ville. Sûr qu’on aurait préféré voir débouler docteurs, infirmiers et aides-soignants mais que voulez-vous, on a investi six milliards d’euros dans les dépenses militaires ; les soldats, c’est tout ce qu’il nous reste sur le marché actuellement.