LE TRAVAILLEUR CATALAN

© FLICKR. L’activité sportive à l’école pourrait être pris en charge par des personnels d’associations culturelles ou sportives sur le temps scolaire.

Éducation. Une circulaire du ministère de l’Éducation a mis en place un dispositif « sport, santé, culture et civisme » (2S2C) visant à accueillir les élèves qui ne seraient ni en classe ni en télétravail.

Les établissements scolaires ne pouvant accueillir que la moitié de leurs effectifs, selon le protocole sanitaire, le ministre de l’Éducation a proposé une solution pour occuper les élèves désœuvrés : des groupes d’élèves du primaire comme du secondaire pourraient être pris en charge par des personnels d’associations culturelles ou sportives sur le temps scolaire.

Pour le secrétaire national du SNEP/FSU, syndicat très majoritaire des professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) du secondaire, ce dispositif « vise à remplacer l’EPS par des clubs sportifs ».

Il y aurait ainsi sur le temps scolaire des disciplines obligatoires, de la responsabilité de l’État, et des dispositifs encadrés par des intervenants extérieurs. Autrement dit les « fondamentaux : lire, écrire et compter » resteraient la prérogative de l’État, et les disciplines « annexes » comme l’éducation physique et l’éducation artistique ne seraient plus encadrées par des enseignants.

Dispositif éphémère ou pérenne?

La question que l’on peut se poser est: ce dispositif a-t-il été mis en place pour répondre à l’urgence sanitaire ou a-t-il vocation à être pérennisé ? De fait, l’idée n’est pas nouvelle. Il y a régulièrement des tentatives pour faire sortir de l’école, c’est-à-dire d’un temps obligatoire pour tous, les activités culturelles et sportives. Il fut même un temps où la droite voulait que l’EPS soit sous la responsabilité des municipalités. Or le service public doit garantir le droit et l’égalité sur le territoire. Une bascule vers les clubs ou les collectivités générerait des inégalités, l’offre n’étant pas la même selon les lieux. Pour le SNEP/FSU, « en plus de l’EPS, il existe des options, des sections sportives et du sport scolaire. Pourquoi créer un dispositif de plus ? » Si ce n’est pour décharger le budget de l’Éducation nationale.

 
Cet article est en lecture libre. Pour avoir accès à l'ensemble du site, merci de vous connecter ou vous inscrire

ARTICLES EN LIEN