LE TRAVAILLEUR CATALAN

Une Secondaire

Une fermeture de poste pas si neutre

École. L’annonce du ministre de ne pas supprimer de classes en milieu rural n’aura pas tenu longtemps. Le poste « pôle ressources » des hauts cantons a été supprimé. Les arrivées du nouveau Directeur académique (DASEN) début 2020 et de la nouvelle rectrice ont été fatales pour ce poste d’enseignant-animateur sur la circonscription de Prades. Comme le signalait …

Une fermeture de poste pas si neutre Lire la suite »

Fermeture du pôle de ressources pédagogiques à la rentrée 2020

Hauts-cantons. L’annonce officieuse de la fermeture de cet organisme, unique dans la région, a fait l’effet d’un coup de tonnerre. Inauguré en grande pompe il y a 5 ans, le pôle de ressources pédagogiques issu d’une convention entre l’Éducation nationale, le Parc naturel régional (PNR) des Pyrénées catalanes, la Ligue de l’enseignement et l’association des parents …

Fermeture du pôle de ressources pédagogiques à la rentrée 2020 Lire la suite »

Cabestany résiste à la tourmente

Covid-19. La mairie de Cabestany prend les mesures qui s’imposent pour organiser le retour des élèves dans les classes, sous réserve que l’épidémie ne progresse pas. Jean Vila vient d’envoyer une lettre ouverte au Préfet des P.-O. Compte tenu de la nouvelle situation qui s’impose aux communes avec l’annonce d’une rentrée le 11 mai, nous nous …

Cabestany résiste à la tourmente Lire la suite »

Plan de déconfinement approximatif et dangereux

Assemblée Nationale. Fabien Roussel a expliqué le vote du groupe GDR-PCF contre le plan de déconfinement gouvernemental. «Nous ne voterons pas votre plan car il laisse trop de places aux approximations et face à un tel virus, c’est dangereux. De plus, il renvoie aux élus locaux, aux associations, aux chefs d’entreprise, aux enseignants, aux organisateurs des …

Plan de déconfinement approximatif et dangereux Lire la suite »

Pourquoi une telle irresponsabilité ?

A l’heure où nous en sommes, dans la phase épidémique qui nous submerge, il n’y a plus d’autre alternative que le confinement total. Les milieux médicaux, dans leur quasi unanimité, s’accordent là-dessus. Pour autant, de nombreux spécialistes de la santé publique (virologues, épidémiologistes, infectiologues, médecins des hôpitaux, praticiens de terrain …) considèrent que si les …

Pourquoi une telle irresponsabilité ? Lire la suite »

Protéger la population. Relever le défi de la crise (introduction)

La pandémie du Covid-19, place notre pays et l’ensemble de l’Humanité face à d’immenses défis. A commencer par celui de sauver les vies menacées et de protéger toute la population. C’est une crise de civilisation qui révèle les méfaits désastreux de dizaines d’années de capitalisme ultra-libéralisé qui ont fragilisé nos services publics, notre industrie et …

Protéger la population. Relever le défi de la crise (introduction) Lire la suite »

« Pour vous nourrir, on prend des risques ! »

Centres commerciaux. En France les employés des supers et hypermarchés font face à une clientèle susceptible d’être contaminée par le coronavirus. Erine*, employée dans les Pyrénées-Orientales d’une des grandes enseignes françaises, témoigne. Depuis l’annonce du confinement face au Covid 19, la population française est prise par un vent de panique, engendrant des comportements insensés dans …

« Pour vous nourrir, on prend des risques ! » Lire la suite »

« Plus jamais ça ! Préparons le jour d’après »

Appel. 18 responsables d’organisations syndicales, associatives et environnementales ont signé un texte pour proposer des mesures concernant l’après Coronavirus. Le texte de l’appel : En mettant le pilotage de nos sociétés dans les mains des forces économiques, le néolibéralisme a réduit à peau de chagrin la capacité de nos États à répondre à des crises …

« Plus jamais ça ! Préparons le jour d’après » Lire la suite »

L’épidémie de coronavirus s’étend inexorablement

Covid19. Le libéralisme à tout crin ne peut faire face à cette crise de santé publique. Dans ses allocutions du jeudi 12 et du lundi 16 mars, Macron a découvert les vertus des services publics qu’il s’applique pourtant à détruire depuis le début de son quinquennat. Le président de la République a tressé des couronnes …

L’épidémie de coronavirus s’étend inexorablement Lire la suite »

Un enjeu local de portée nationale

élections municipales. Ce scrutin peut prolonger la longue lutte sociale engagée contre la réforme des retraites et mettre à la direction des communes un maximum d’élus porteurs des valeurs de la gauche citoyenne et écologiste. Dimanche prochain, aura lieu le premier tour des élections municipales. Ce sont des élections qui, avec l’élection présidentielle, provoquent en …

Un enjeu local de portée nationale Lire la suite »

SUR LE VIF

Ruffin voit rouge ?

© Capture vidéo Assemblée National. François Ruffin exprime sa colère après avoir entendu que les mesures de revalorisation des salaires,
n’apparaissaient plus dans son texte.

Lors d’une séance de la commission des affaires sociales, le député de la Somme a littéralement explosé de colère. Le pourquoi du « pétage de plomb » ? Il avait déposé un projet de loi visant à améliorer la situation des femmes de ménage qui travaillent très tôt et (ou) très tard. Mais las, les députés macroniens ont complètement vidé son texte de sa substance, le dénaturant complètement. Au moment du vote, Ruffin a donc voté contre le texte présenté.

La présidente de la commission s’est alors fendue d’un commentaire faussement ironique, où elle s’étonnait de voir un député voter contre son propre texte. « C’est la première fois que je vois ça » s’est-elle exclamée ! Le député a alors explosé, balançant à la troupe macroniste qu’il ne pouvait pas voter pour un texte qui n’avait plus rien à voir avec le sien et pointant la malhonnêteté morale de la présidente de la commission.

Jean Vila, maire de Cabestany s’adresse au préfet

Le préfet étant le seul représentant de l’État dans le département, Jean Vila, maire de Cabestany, lui demande de transmettre les inquiétudes et les difficultés des maires au ministre de l’Intérieur, son autorité de tutelle.

Le 4 mai, à la veille du déconfinement, Jean Vila, maire de Cabestany, a adressé une lettre au préfet des Pyrénées-Orientales. Il y note que depuis le confinement et aujourd’hui encore les déclarations du gouvernement ont défini un nouveau couple en charge de leur mise en place, le préfet et le maire. Or fait-il remarquer « depuis ces presque deux mois je n’ai personnellement eu aucun contact, aucune circulaire des services de la préfecture pour m’expliquer comment ce couple allait prendre ensemble les mesures nécessaires ».

Il passe en revue l’ensemble des problèmes qui, après les contraintes du confinement se posent aux maires, pour réaliser le déconfinement : absence de masques, conditions matérielles et sanitaires indispensables pour le retour aux écoles, notamment. Il met en évidence le poids financier imposé aux communes, estimant que l’État qui fait des efforts pour l’économie doit aussi prendre des mesures pour aider les mairies. Le préfet étant le seul représentant de l’État dans le département, le maire de Cabestany lui demande de transmettre les inquiétudes et les difficultés des maires au ministre de l’Intérieur, son autorité de tutelle.

Mille chômeurs de plus dans les P.-O.

(c) Photo Flickr .

Des chiffres du chômage qui explosent suite aux mesures de confinement, du coup Pôle Emploi doit republier les chiffres mensuels, un temps abandonnés. Ainsi notre département compte 990 chômeurs inscrits supplémentaires ce qui porte à 61 600 le nombre de demandeurs d’emplois toutes catégories. à noter que les hommes en particulier les moins de 25 ans, sont trois fois plus touchés que les femmes. Au niveau national, ce sont 166 000 chômeurs de plus enregistrés en deux semaines.

Municipales

Un projet de loi prévoit de réorganiser les élections municipales les 27 septembre et 4 octobre prochains. Ces élections se tiendraient dans les 4 800 communes n’ayant pas élu un conseil municipal au complet le 15 mars. Par contre, les conseils municipaux élus le 15 mars pourraient être installés entre le 2 et le 7 juin prochain. à confirmer !

Crime de lèse-majesté !

Elle est menacée d’exclusion pure et simple par le chef de file des députés macronistes

Martine Wonner, députée du Bas-Rhin, membre du groupe La République en Marche avait critiqué le ton guerrier utilisé par Emmanuel Macron dans ses discours du mois de mars. Elle a voté contre le plan de déconfinement présenté par le Premier ministre. Quel crime de lèse-majesté… Elle est menacée d’exclusion pure et simple par le chef de file des députés macronistes. Croyez-vous que parmi ces godillots qui peuplent l’Assemblée, quelques-uns, poussés pas un soupçon démocratique, aient protesté ? Que nenni ! Pas un pour défendre leur collègue qui a refusé de se coucher ! Même nos « courageux » députés LReM des P.-O. se sont abstenus de toute remarque… à la niche, les toutous !

Le MRAP66 réagit au premier tour des municipales à Perpignan

Extraits : Pour le MRAP66, « l’accession de Louis Aliot à la mairie de Perpignan serait catastrophique » notamment dans le domaine de « la lutte contre le racisme et les discriminations, l’aide aux réfugiés et la promotion de l’amitié entre les peuples »

Dans les communes dirigées par le Rassemblement National, « la vie des associations est confrontée à de nombreux obstacles comme la baisse significative ou la suppression totale de subventions, le refus de mise à disposition d’une salle municipale, le retrait de locaux municipaux » a dénoncé l’association. « C’est bien l’éducation des jeunes à la pensée humaniste, solidaire et républicaine qui est alors menacée » a-t-elle conclu dans son communiqué.

Les imprimantes 3D sollicitées

Très simple, un serre-tête en plastique, une feuille plastique transparente et un élastique, c’est suffisant pour confectionner des visières de protection. Dans le département, de Céret à Tresserre, en passant par Villeneuve-de-la-Raho et Banyuls-dels-Aspres, un élan de solidarité s’est créé et les imprimantes 3D se sont mises en marche : 400 visières ont été livrées, 1500 sont en cours pour répondre à une demande sans cesse croissante.

Des militaires en renfort

Les accents guerriers de notre président se concrétisent avec l’arrivée à Perpignan d’une unité militaire pour « veiller » sur la ville. Sûr qu’on aurait préféré voir débouler docteurs, infirmiers et aides-soignants mais que voulez-vous, on a investi six milliards d’euros dans les dépenses militaires ; les soldats, c’est tout ce qu’il nous reste sur le marché actuellement.