LE TRAVAILLEUR CATALAN

Roger HILLEL

Racisme, racisation et pseudo-universalisme

Tribune. La conjugaison violences-racisme policier est la forme extrême du racisme d’Etat. Il est en lien avec les pratiques colonialistes et esclavagistes de la France commises au nom d’une prétendue « mission civilisatrice » blanche, chrétienne et/ou laïque. La question du racisme est revenue et interroge en des termes renouvelés notre société. Nous le devons aux comités …

Racisme, racisation et pseudo-universalisme Lire la suite »

Déboulonner notre mémoire et regarder en face notre histoire

Tribune. A l’instar des États Unis, des déboulonnages de statues se sont produits en Europe. Ces actes ont déclenché un débat public sur le passé esclavagiste et colonialiste de la France et sur les personnages historiques qui en ont été les instigateurs. Contrairement à ce que laisse entendre, entre autres, le Mrap, ces personnages ont …

Déboulonner notre mémoire et regarder en face notre histoire Lire la suite »

Conseil ­National de la Nouvelle Résistance. Enfin, une initiative inclusive !

par Roger Hillel Vingt six personnalités sont à l’origine de la création du Conseil national de la nouvelle résistance CNNR A l’instar du Conseil National de la Résistance de 1943, le CNNR s’inscrit dans une recherche de convergences des forces structurées partis, syndicats, associations et des mouvements citoyens. Un but commun « Notre ambition est d’offrir …

Conseil ­National de la Nouvelle Résistance. Enfin, une initiative inclusive ! Lire la suite »

Capitalexit rêve mais ne convainc pas

Tribune. Une trentaine d’intellectuels signent un manifeste qui s’inspire de la pensée du philosophe marxiste Lucien Sève. Ils avancent une stratégie de sortie du capitalisme fondée sur la mise en réseau de collectifs thématiques. La proposition est louable mais d’une prétention désarmante. « I.C.(…) rêve yeux grands ouverts d’opposer au drame sans nom où nous courons …

Capitalexit rêve mais ne convainc pas Lire la suite »

Michel Onfray. (Af)Front populaire

Politique. L’histrion, depuis longtemps infréquentable, achève son parcours idéologique chaotique en sombrant dans une contestation extrême-droitiste de la pensée dominante. Michel Onfray a annoncé le lancement dans le courant du mois de juin de sa nouvelle revue, Front populaire. On savait que la provocation était sa tasse de thé, mais là, elle est infecte. Il …

Michel Onfray. (Af)Front populaire Lire la suite »

S’y mettre ensemble

Courrier des lecteurs. Deux textes, initiés par des figures connues d’organisations qui contestent, plus ou moins radicalement, le monde d’avant, appellent à se rassembler pour construire des dynamiques collectives. Toutes les composantes de la gauche politique y figurent, à l’exception notable de France insoumise. Deux textes viennent d’être publiés coup sur coup. Le premier, Ensemble, …

S’y mettre ensemble Lire la suite »

Les « communs », ou comment échapper au tout État

L’après-capitalisme. L’État devrait assurer, pour une part déterminante, la régulation de la création des richesse et de leur distribution. Cette verticalité devrait être assujettie à une horizontalité qui renvoie au rôle des « communs ». La problématique des communs ne date pas d’hier, mais c’est en 2014, avec la publication du livre de Pierre Dardot et Christian …

Les « communs », ou comment échapper au tout État Lire la suite »

L’État, mais pas que l’État

L’après-capitalisme. Le rôle de l’État au service de l’humain a été réhabilité. Pour autant, des modèles d’appropriation sociale plus diversifiée que la seule propriété publique étatique s’imposent. La catastrophe sanitaire est, en creux, un considérable révélateur de ce qu’aurait pu être le rôle de l’État s’il n’avait été pourri par tant de décennies de néolibéralisme. …

L’État, mais pas que l’État Lire la suite »

Va-t-on nous refaire le coup de 2017 avec 2022 ?

Crise sanitaire. Alors que la bataille du « jour d’après » s’aiguise, des personnalités connues de la gauche et de l’écologie concoctent au sein de cercles étroits des stratégies de diversion, en vue de la présidentielle de 2022. La crise sanitaire somme les progressistes et les révolutionnaires, à penser le « jour d’après » et …

Va-t-on nous refaire le coup de 2017 avec 2022 ? Lire la suite »

Néolibéralisme. Mais comment s’en débarrasser ?

Il n’y a rien à attendre du néolibéralisme. Il faut changer de paradigme civilisationnel. Les forces collectives doivent y travailler ensemble et solliciter toutes les forces individuelles disponibles. Tout peut commencer dès « le jour d’après ». Le point de départ des réflexions qui vont suivre, c’est qu’il n’y a rien à attendre du système …

Néolibéralisme. Mais comment s’en débarrasser ? Lire la suite »

SUR LE VIF

Ruffin voit rouge ?

© Capture vidéo Assemblée National. François Ruffin exprime sa colère après avoir entendu que les mesures de revalorisation des salaires,
n’apparaissaient plus dans son texte.

Lors d’une séance de la commission des affaires sociales, le député de la Somme a littéralement explosé de colère. Le pourquoi du « pétage de plomb » ? Il avait déposé un projet de loi visant à améliorer la situation des femmes de ménage qui travaillent très tôt et (ou) très tard. Mais las, les députés macroniens ont complètement vidé son texte de sa substance, le dénaturant complètement. Au moment du vote, Ruffin a donc voté contre le texte présenté.

La présidente de la commission s’est alors fendue d’un commentaire faussement ironique, où elle s’étonnait de voir un député voter contre son propre texte. « C’est la première fois que je vois ça » s’est-elle exclamée ! Le député a alors explosé, balançant à la troupe macroniste qu’il ne pouvait pas voter pour un texte qui n’avait plus rien à voir avec le sien et pointant la malhonnêteté morale de la présidente de la commission.

Jean Vila, maire de Cabestany s’adresse au préfet

Le préfet étant le seul représentant de l’État dans le département, Jean Vila, maire de Cabestany, lui demande de transmettre les inquiétudes et les difficultés des maires au ministre de l’Intérieur, son autorité de tutelle.

Le 4 mai, à la veille du déconfinement, Jean Vila, maire de Cabestany, a adressé une lettre au préfet des Pyrénées-Orientales. Il y note que depuis le confinement et aujourd’hui encore les déclarations du gouvernement ont défini un nouveau couple en charge de leur mise en place, le préfet et le maire. Or fait-il remarquer « depuis ces presque deux mois je n’ai personnellement eu aucun contact, aucune circulaire des services de la préfecture pour m’expliquer comment ce couple allait prendre ensemble les mesures nécessaires ».

Il passe en revue l’ensemble des problèmes qui, après les contraintes du confinement se posent aux maires, pour réaliser le déconfinement : absence de masques, conditions matérielles et sanitaires indispensables pour le retour aux écoles, notamment. Il met en évidence le poids financier imposé aux communes, estimant que l’État qui fait des efforts pour l’économie doit aussi prendre des mesures pour aider les mairies. Le préfet étant le seul représentant de l’État dans le département, le maire de Cabestany lui demande de transmettre les inquiétudes et les difficultés des maires au ministre de l’Intérieur, son autorité de tutelle.

Mille chômeurs de plus dans les P.-O.

(c) Photo Flickr .

Des chiffres du chômage qui explosent suite aux mesures de confinement, du coup Pôle Emploi doit republier les chiffres mensuels, un temps abandonnés. Ainsi notre département compte 990 chômeurs inscrits supplémentaires ce qui porte à 61 600 le nombre de demandeurs d’emplois toutes catégories. à noter que les hommes en particulier les moins de 25 ans, sont trois fois plus touchés que les femmes. Au niveau national, ce sont 166 000 chômeurs de plus enregistrés en deux semaines.

Municipales

Un projet de loi prévoit de réorganiser les élections municipales les 27 septembre et 4 octobre prochains. Ces élections se tiendraient dans les 4 800 communes n’ayant pas élu un conseil municipal au complet le 15 mars. Par contre, les conseils municipaux élus le 15 mars pourraient être installés entre le 2 et le 7 juin prochain. à confirmer !

Crime de lèse-majesté !

Elle est menacée d’exclusion pure et simple par le chef de file des députés macronistes

Martine Wonner, députée du Bas-Rhin, membre du groupe La République en Marche avait critiqué le ton guerrier utilisé par Emmanuel Macron dans ses discours du mois de mars. Elle a voté contre le plan de déconfinement présenté par le Premier ministre. Quel crime de lèse-majesté… Elle est menacée d’exclusion pure et simple par le chef de file des députés macronistes. Croyez-vous que parmi ces godillots qui peuplent l’Assemblée, quelques-uns, poussés pas un soupçon démocratique, aient protesté ? Que nenni ! Pas un pour défendre leur collègue qui a refusé de se coucher ! Même nos « courageux » députés LReM des P.-O. se sont abstenus de toute remarque… à la niche, les toutous !

Le MRAP66 réagit au premier tour des municipales à Perpignan

Extraits : Pour le MRAP66, « l’accession de Louis Aliot à la mairie de Perpignan serait catastrophique » notamment dans le domaine de « la lutte contre le racisme et les discriminations, l’aide aux réfugiés et la promotion de l’amitié entre les peuples »

Dans les communes dirigées par le Rassemblement National, « la vie des associations est confrontée à de nombreux obstacles comme la baisse significative ou la suppression totale de subventions, le refus de mise à disposition d’une salle municipale, le retrait de locaux municipaux » a dénoncé l’association. « C’est bien l’éducation des jeunes à la pensée humaniste, solidaire et républicaine qui est alors menacée » a-t-elle conclu dans son communiqué.

Les imprimantes 3D sollicitées

Très simple, un serre-tête en plastique, une feuille plastique transparente et un élastique, c’est suffisant pour confectionner des visières de protection. Dans le département, de Céret à Tresserre, en passant par Villeneuve-de-la-Raho et Banyuls-dels-Aspres, un élan de solidarité s’est créé et les imprimantes 3D se sont mises en marche : 400 visières ont été livrées, 1500 sont en cours pour répondre à une demande sans cesse croissante.

Des militaires en renfort

Les accents guerriers de notre président se concrétisent avec l’arrivée à Perpignan d’une unité militaire pour « veiller » sur la ville. Sûr qu’on aurait préféré voir débouler docteurs, infirmiers et aides-soignants mais que voulez-vous, on a investi six milliards d’euros dans les dépenses militaires ; les soldats, c’est tout ce qu’il nous reste sur le marché actuellement.